Inspiration·Life Style

Ce livre qui nous rend courageux : « le couloir de la vie »

On a tous au moins un livre qu’on n’oubliera jamais, mais qu’on voudrait oublier juste pour le relire. Dans lequel on a retrouvé certaines de nos valeurs ou qui nous a ouvert les yeux sur de nouvelles. Celui qui m’a touché à été écrit par une auteure canadienne, Nazanin Afshin-Jam avec la formidable « Susan Mc Clelland », une journaliste qui a écrit plusieurs reportages humanitaires. Ce roman se nomme « le couloir de la vie ».

Les auteures

*Nazanin Afshin-Jam

Nazanin Afshin-Jam est une militante des droits de l’homme qui n’a pas peur de donner son avis. Et qui n’hésite pas à se battre pour le faire entendre. A coté de ça, c’est aussi une auteure, une musicienne et une mannequin. Née en Iran, elle a grandit à Vancouvert ou elle à été élu Miss Canada. Elle est ensuite devenu première Dauphine Miss Monde. Elle est également à la tête de « Stop Child Execution » en tant que présidente et cofondatrice de cette organisation.

*Susan McClelland

Susan McClelland est une journaliste réputée pour ses reportages humanitaires. Cette magnifique auteure à aussi contribué à la rédaction de plusieurs autres histoires vraies dont « Le sang de la mangue » et « Every falling Star ».

Un magnifique roman

Ce précieux livre a été publié en 2012 sous sa version originale « The tale of two Nazanins ». Il a ensuite été traduit en français par Richard Mercier. Mais, je vais arrêter de vous embêter avec les détails. Alors, voici le résumé incitatif de cette belle histoire.

*résumé incitatif

Nazanin Afshin-Jam est une ancienne Miss Canada et première Dauphine Miss Monde qui a choisi de mettre son temps, son argent et sa popularité au service des nombreux problèmes de la société. Des moins importants, comme des filles qui demandent des conseils beauté, aux plus capitaux, comme la nouvelle d’un dénommé Vincent…

Dans son e-mail, il sollicite son aide afin de secourir une adolescente du nom de Nazanin Fatehi qui habite en Iran. Cette jeune fille qui a surmonté bien des épreuves est confrontée à la plus grande, son exécution. L’iranienne est condamnée à la peine de mort pour avoir poignardé un homme qui tentait de la violer.

La canadienne a beaucoup hésité avant de faire son choix. Sa propre sécurité et celle de sa famille pourraient être compromise si elle s’oppose au régime iranien. Nazanin est née en Iran, mais elle a du quitter le pays dès ses 1 ans. Ses parent ont souffert là-bas, surtout son père. Il y a été emprisonné et torturé. S’occuper de cette affaire ferait resurgir d’effrayants souvenirs!

Cependant, pour Nazanin, le silencieux est complice du crime et elle ne se le pardonnerait jamais. Et puis, le fait que l’adolescente possède le même prénom qu’elle l’oblige à se poser une question. Et si il s’agissait d’elle? En réalité, si elle n’avait pas quitté son pays d’origine, elle aurait très bien pu être à sa place aujourd’hui. Nazanin Afshin-Jam est décidée, elle va l’aider !

Parrallèlement, en Iran, Nazanin Fatehi, seulement agée de dixept ans, survit dans l’une des plus violentes prisons d’Iran. De la petite fille assoiffée de savoir, elle n’est plus que l’ombre d’elle même. Les témoins, amis de la victime, ont porté un discourt faussé, sans aucun sens et elle a été accusée ! Frappée, battue et humiliée, elle voit ses agresseurs partout. La lumière dans ses yeux a disparu, elle n’a plus aucun espoir,…

Pourquoi ai-je aimé?

*Parce qu’il ne s’arrête pas à une seule problématique

Ce roman ne met pas seulement en avant les exécutions en Iran.

Lors du concours Miss Monde, Nazanin Afshin-Jam rencontre d’autres miss et chacune d’entre elles s’exprime sur la vie dans son pays.

*Parce qu’il met en avant la persévérance

Même si Nazanin Afshin-Jam reçoit de nombreux messages dés-encourageants, elle n’arrête pas de se battre pour ce qu’elle croit juste !

Symbole que la peur ne doit pas nous rendre muet.

*Parce qu’il est objectif et ouvert d’esprit

Nazanin Fatehi représente une musulmane vivant dans un pays islamiste. Le livre met en avant la différence entre la religion pour l’adolescente et l’extrémisme de la religion autour d’elle. La religion est d’ailleurs ce qui va l’aider à s’en sortir.

*Pour son appel à l’action

L’ancienne Miss Canada insiste sur le fait qu’on n’est pas des pions et que notre avis ne compte pas pour rien. On ne peut pas faire les aveugles quand certains souffrent ou sont en danger. La peur ne peut pas nous rendre muet.

Cela s’applique encore aujourd’hui et ça s’appliquera surement encore longtemps . On entendra toujours parler « d’harcèlement », de « bavure policière » ou de « justice pour Adil ». Il y aura toujours des camps de « rééducation » comme en chine ou des pays habités par la famine.

Mais je suis fière d’appartenir à une génération qui ne se tait pas. Tout circule et se sait alors on a peut-être pas résolu tous les problèmes du monde, mais, nous, au moins, on en parle!

4 commentaires sur “Ce livre qui nous rend courageux : « le couloir de la vie »

    1. Je comprends, j’ai exactement le même sentiment pour les films tristes. Je te souhaite de lire pleins de beaux livres joyeux alors, haha !!

      J'aime

  1. Coucou, je ne connais pas de tout ce livre. Il a l’air intéressant… Je le lirai sûrement après ce que je suis entrain de lire. Des bisous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s